Maquette Concorde Air France F-BVFD, métal 1/400e

Série limtée à 184 ex.

Le Concorde est un avion de ligne supersonique construit par l'association de Sud-Aviation (devenue par la suite aerospatiale) et de la British Aircraft Corporation (devenue ensuite British Aerospace). La vitesse de croisière du Concorde est de Mach 2,02 à une altitude variant de 16 000 à 18 000 mètres. Il est doté d'une aile delta modifiée et de moteurs à postcombustion développés d'abord pour le bombardier britannique Avro Vulcan. Il est aussi le premier avion civil à être équipé de commandes de vol électriques analogiques. Les vols commerciaux ont commencé en 1976 et se sont terminés 27 ans plus tard, en 2003. La forte consommation de carburant de l'appareil a rendu non rentable son exploitation. Confiné à des liaisons transatlantiques et exploité par deux compagnies seulement, l'appareil ne fut produit qu'en 20 exemplaires (dont 6 non commerciaux) et fut un échec commercial. Il a été le moteur d'importants développements technologiques et stratégiques, et a eu un fort impact culturel. C'est l'un des deux seuls avions de ligne supersoniques à avoir été produits ; le Tupolev Tu-144 soviétique n'ayant effectué de son côté qu'une très brève carrière opérationnelle.

Concorde 211 : F-BVFD
Premier vol : 10 février 1977
Dernier vol : 27 mai 1982
Nombre d’heures de vol : 5814

F-BVFD (211) effectua son vol inaugural le 10 février 1977 et fut livré à Air France le 26 mars de la même année. Il fut endommagé lors d'un atterrissage trop rude à Dakar (taux de descente de 14 pieds par seconde au lieu des 10 habituels) le 28 novembre 1977, ce qui abîma la roulette et le cône de queue, une paupière de réacteur et endommagea sérieusement la cellule. Il fut réparé mais les modifications effectuées entraînèrent une forte surconsommation de carburant. Cet appareil porta aussi l'immatriculation N-94FD lors de son exploitation par la société Braniff International pour des vols sur le territoire américain (Dallas ⇄ New York) entre le 12 janvier 79 et le 1er juin 1980 où ses capacités supersoniques n'étaient pas utilisées. Il effectua son dernier vol le 27 mai 1982 et fut retiré du service après seulement 5 814 heures de vol et fut ensuite utilisé comme source de pièces de rechange, notamment le poste de pilotage qui servit à alimenter le 214 (G-BOAG) en pièces détachées. Le nez a été vendu aux enchères à un riche collectionneur américain pour la somme de 300 000 F (environ 46 000 €). Son entreposage à l'extérieur contribua, par la suite, à sa dégradation et il fut ferraillé en 1994. Seule la section centrale, un morceau de fuselage de 6 m de long, existe encore à Dugny près du Bourget, mais est malheureusement à l'abandon et n'est pas accessible au public.

 
 
En stock
 
35.00 €
 
 
Fiche technique
ImmatriculationF-BVFD
Serie limiteeOui / Yes
Nb exemplaires184
Longueur de l'article (cm)15.50
Largeur de l'article (cm)6.40
Hauteur de l'article (cm)3.00
Code Socatec18835
ThèmeAviation commerciale
Compagnie / OpérateurAir France
ConstructeurSud Aviation
VersionConcorde
Echelle1/400
MatièreMétal